Lundi 11 décembre 2017, dans la somptueuse Chapelle des Beaux-Arts à Paris, le Champagne Collet organisait la 5ème remise du prix du Meilleur livre de chef de l’année. Un concours remporté par le chef Greg Marchand pour son livre « Frenchie ».

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL LEANDRE MAGE

Pour la remise du prix du Meilleur livre de chef de l’année, la maison Champagne Collet s’est offert un splendide décor. Alors que les précédentes éditions prenaient habituellement place en Champagne, la maison s’est cette fois-ci offert un haut-lieu de la capitale, situé dans la cour de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Au total, 11 chefs francophones sont en lisse, chacun ayant au préalable organisé successivement un repas à l’établissement « Table Ronde » pour y présenter son livre et sa cuisine. Des plats représentatifs de leurs influences et qui devaient s’allier avec les meilleures flacons du Champagne Collet.

Dans la chapelle, les premières impressions sont unanimes : les dorures et la hauteur de plafond exceptionnelle font de l’effet aux chefs, journalistes et autres spécialistes du monde gastronomique. Au total, ce sont plus de 130 personnes qui assistent au sacre de Greg Marchand pour son livre « Frenchie ». Une remise qui se déroule en plusieurs étapes, chacune séparées par des plats. Sous les portraits des précédents gagnants et prestigieux hôtes d’un soir (Régis Marcon, Nicolas Stamm, Frédéric Doucet, Eric Guérin…), une dizaine de tables sont disposées à travers la chapelle, prêtes à recevoir les quatre plats du service. Un repas à 7 étoiles qui a accompagné la cérémonie tout au long de la soirée.

Et c’est lorsque la troisième assiette, le « Dos de chevreuil rôti, persillade citronnée, coing et betterave » de Frédéric Doucet, arrive sur les tables que le prix est remis au gagnant de la main du parrain de cette cinquième édition : Patrick Poivre d’Arvor. Après un court discours, ce dernier annonce la victoire de Gregory Marchand, chef au « Frenchie », pour son livre du même nom paru aux Editions Alain Ducasse. Quelques mètres plus loin, à la table du chef, c’est l’ébullition… Venu avec ses soutiens, le chef à la tête de 4 adresses se lève et se dirige vers la scène lentement, tentant de se frayer un chemin parmi les photographes et serveurs qui jonchaient la salle. Sur la scène, située au fond de la chapelle, son portrait est dévoilé sur un chevalet, le mettant en scène avec une des dernières cuvées de Champagne Collet. Il rejoint alors les quatre chefs étoilés qui l’ont précédé, leurs photos surplombant la scène. Pour la première fois, la maison de Champagne a couronné un cuisinier qui ne possède aucune adresse dans le fameux Guide rouge !

Plus loin de la scène et plus près des assiettes cette fois-ci, les sourires sont aussi au rendez-vous. Chaque plat, caché sous une cloche, fait l’effet d’une bombe auprès des gastronomes présents dans la salle. De la « Raviole de champignons » de Régis Marcon (logique pour celui qui avait remporté le prix avec son livre « Champignons ») à « l’Hibiscus », dessert d’Eric Guérin, en passant par la « Sandre en écailles de courgette, Choucroute, infusion de crevettes grises au Riesling » de Nicolas Stamm, tout semble rassemblé pour que les convives passent une soirée hors du commun. Une ambiance joviale présente dès le début de la soirée et l’entrée dans la mystérieuse chapelle cachée derrière une porte en bois massif et un long rideau noir. Rapidement accueillis par une coupe de la nouvelle cuvée de Champagne Collet Blanc de Noirs, les 130 invités de la soirée n’ont alors qu’à visiter la chapelle, et son alcôve où sont disposés les prix des quatre derniers gagnants, chacun accompagné d’une courte présentation visuelle des précédentes soirées. Un parcours artistique qui fait magnifiquement écho aux codes Art Déco de la marque de Champagne Collet.