Dernière-née de Maison Ventenac dans l’Aude, la gamme Les Dissidents s’exprime loin des sentiers battus de l’appellation Cabardès. Issue des nombreuses expérimentations faites par le vigneron Olivier Ramé, elle livre quatre micro-cuvées libertaires et pointues, taillées pour le CHR… et s’offre en 2018 une suite plus démocratique avec la gamme « les Païens ».

Parce qu’il voulait s’exprimer loin des codes identitaires de l’origine, Olivier Ramé, vigneron de maison Ventenac en appellation Cabardès, a choisi de prendre un chemin de traverse au travers d’une nouvelle famille de vins anticonformistes, Les Dissidents : « Paul », première cuvée de cette gamme commercialisée depuis quelques mois dans le réseau CHR (cavistes, hôtels, restaurants), ouvre le bal d’une série de vins sans concessions, déclassés en Vin de France pour mieux explorer, loin des règles de l’appellation, les potentialités de ce terroir singulier.

Repreneurs en 2010 du domaine familial Maison Ventenac dans l’Aude, Olivier et sa femme Stéphanie, désormais à la tête de 130 hectares de vignes en propriété et 60 hectares en contrat d’achat, ont laissé libre cours à leur imagination et leur désir de libertés : dans le choix des cépages, des parcelles, des méthodes d’élevage, avec une seule constante, l’absence de soufre en vinification et le choix de laisser les levures indigènes faire leur travail pour l’ensemble de leurs cuvées.

Paul, Patience, Préjugés et les autres

« C’est Paul, le cadet de nos enfants, insoumis et contestataire, qui a inspiré cette gamme de vins que nous avons voulue comme un laboratoire expérimental de micro-cuvées et de recherches vigneronnes, éventuellement applicables par la suite au reste de notre production», explique Olivier Ramé.

*Ce vigneron sans concession, qui aime les vins « sans maquillage, vibrants, tendus, témoins de leur endroit », a choisi pour commencer son cépage préféré – le Cabernet franc -, un élevage en jarres en terre cuite de 125 litres, une vinification parcellaire, et réalisé ses premiers tests, en 2014. Mais il fallait choisir entre des terroirs crayeux, d’autres plus argileux, des élevages en petites bombonnes ou de plus gros contenants et en bon Normand, Olivier ne savait pas choisir…

De nombreuses expériences sur trois ans ont ainsi donné naissance sur le millésime 2015 à « Paul » et « Patience », deux purs Cabernet francs, respectivement élevés en jarre de 125 litres et foudre de 2000 litres. Ont Suivis en 2016 la « Puritaine », une syrah élevée en jarres de 530 litres, et en 2017 la cuvée « Candide », un chenin blanc vinifié en foudre de 20 hl. Conçues pour les puristes, ces micro-cuvées sont numérotées (entre 2500 et 6000 cols selon les cuvées). Dans la foulée, nos quatre Dissidents ont été rejoints en 2017 par trois Païens (60 000 cols chacun), gamme de vins moins élitiste mais tout aussi pêchue que la première.

« L’idée est d’appliquer petit à petit les expériences réussies de ces micro-cuvées à nos cuvées moins confidentielles, comme peuvent l’être nos trois « païens » mais également les cuvées du Château Ventenac », explique Olivier Ramé.

Issue d’une rigoureuse sélection parcellaire, la fermentation est là aussi généralement sans soufre, en levures indigènes, et les cuvées déroulent leurs noms inattendus : « Les Préjugés » (pour un chardonnay élevé en foudres), « Le Paria » (un grenache frais vinifié en cuves béton) et «L’Idiot » (100% merlot) dont le millésime 2017 sera commercialisé dans quelques semaines.

www.maisonventenac.fr

Prix public des cuvées (TTC)
Gamme Les « Dissidents » : Paul : 18 € / Patience : 18 € / Puritaine : 18 € / Candide : 18 €
Gamme Les « Païens » : Préjugés : 9 € / Paria : 9 € / L’Idiot : 9 €