Notre voyage au Viet Nam a été riche en découverte mais pas forcément là où on le pensait ! C’est vers le monde de la bière que notre curiosité est allée s’égarer… On en trouve vraiment partout, à petits prix et tout le monde à l’air d’en profiter. Importée par les Français lors de la colonisation du Viet Nam puis par les américains lors de la guerre, sa consommation est rentrée dans les mœurs.

Certains jeunes entrepreneurs passionnés se sont donc lancés dans l’aventure : faire de la bière au Viet Nam. Mais de la vraie ! Car comme tout pays d’Asie, le Vietnam a son lot de bière industrielle : Tiger (Thaïlande), Hanoi Beer, Saigon Beer, Larue, …

Nous sommes partis à la rencontre de trois brasseries incontournables d’Ho Chi Minh :

Tê Tê, Heart of Darkness, et East West Brewery.

Comment tout a commencé ? Chaque brasserie a son histoire,  mais toutes sont d’accord pour dire que le marché est assez récent, et plein de potentiel.

Le commencement

Ruben Martinez de la brasserie Tê Tê nous explique : « il y avait très peu de micro brasseries au Vietnam quand on a commencé. L’opportunité était trop belle. Aujourd’hui, il y en a plus d’une dizaine rien qu’à Ho Chi Minh, et le potentiel reste énorme ».

Richard Clarke de la brasserie Heart of Darkness nous a confié que « la consommation de bière des vietnamiens est vraiment énorme. C’est 3,8 millions de litres de bières qui sont consommés chaque année, et sur ces 3,8 millions, seulement 1% représente les Craft beer ». Alors oui, le potentiel reste considérable.

Reste à séduire les consommateurs et c’est un défi de taille pour différentes raisons :

Le prix d’une Craft beer est 3 fois voire 4 fois plus cher que les bières industrielles. Le climat du Viêt Nam est chaud et humide, les bières doivent donc être digestes. Et enfin, il faut éduquer le consommateur, éveiller sa curiosité et s’adapter à ses goûts.

L’entrée en matière

La brasserie Tê Tê propose uniquement deux bières : « c’est un pays chaud et humide, et c’est compliqué de boire des bière fortes qui deviennent vite très lourdes à consommer. On a donc une approche assez espagnole de la bière : faire des bières qui soient vraiment simple à boire, fraiches et légères qui plaisent aux locaux. Notre première bière était une sorte d’hybride entre une bière houblonnée classique et une Lager en utilisant les ingrédients de l’une et les levures de l’autre». De cette manière,  la bière aura du caractère, mais gardera une belle fraicheur. Et, on valide !

« Par exemple, si tu goûtes notre IPA, tu vas retrouver les marqueurs d’une IPA, mais en beaucoup plus léger et moins alcoolisé».

Approche différente avec la Brasserie Heart of Darkness, qui propose une gamme variée de bières de tous types. L’engagement est plus marqué :

« En collaboration avec deux célèbres brasseries américaines, nous avons créé une bière à l’image de la célèbre boisson du Vietnam : Le ca phé sua da »

Le ca phé sua da, est un café très puissant que l’on mélange avec des glaçons et du lait concentré sucré. Boisson que tout le monde ici sirote à longueur de journée. C’est une institution !

« Après plusieurs mois de réflexions et d’échange par mail, ils sont venus pour qu’on la brasse ensemble. Généralement, nous n’utilisons aucuns intrants de type sirops ou autres, on utilise uniquement les quatre ingrédients clés pour faire de la bière : eau, houblon, malt, levure. Et, on peut créer des saveurs complètement folles, rien qu’avec ces quatre ingrédients. Pour cette bière, on a utilisé des grains de café vietnamien torréfiés, parce qu’on voulait quelque chose qui match vraiment avec la culture vietnamienne. Pas seulement au niveau de la provenance du café, mais surtout au niveau du goût ».

Le rendu final est bluffant : la puissance du café, la texture épaisse et la douceur du lait concentré, le tout en légèreté et en fraicheur. Un équilibre remarquable.

Nous avons également croisé la route de Sean Thommen, de la brasserie East West qui a lui aussi une approche qui le démarque de ses concurrents. Les bières sont évidemment au rendez-vous : de la classique Pale Ale à la Saigon Rosé, ou encore la Triple IPA, il y en a pour tous les goûts. La brasserie propose au total plus d’une dizaine de bières  « pression ». Mais ce qui fait la différence, c’est toute la démarche pédagogique qui fait partie du concept de East West : les consommateurs ont la possibilité de prendre un « Tasting Flight », petite planche de 4 ou 8 bières qui permet de déguster plusieurs bières en petits formats, et de les comparer.

L’intégralité du processus est visible dans la grande pièce principale, du brassage à la cave de garde. Des visites de la brasserie sont organisées quotidiennement et gratuitement. Enfin, la brasserie se démarque par son offre restauration : une cuisine originale et créative géré par le chef Matthew Venzke qui propose des plats de tous horizons, avec une touche asiatique. Chaque plat a sa suggestion accord mets & bières. Vous l’aurez compris, le concept est complet, et ça paye car Sean nous l’affirme : « 90% de notre clientèle est vietnamienne ». Et, l’on confirme que le lieu ne désempli pas !

Après de longues discussions avec ces trois brasseries, on re-comprend à quel point l’univers de la bière est complexe. Trouver le savant équilibre entre houblon, malt et levure semble être une quête infinie qui anime chacun d’eux.

Merci

Nous remercions sincèrement Ruben, Richard et Sean pour leur chaleureux accueil, leur histoire, et toutes leurs explications.

Santé !

N’hésitez pas à visiter leur page Facebook pour plus d’informations:

https://www.facebook.com/eastwestbrewery/
https://www.facebook.com/heartofdarknessbrewery/
https://www.facebook.com/tetecraftbeer/


 

Article réalisé par : Aurore DEBRUYNE & Charly GANEM
Co-fondateurs du Projet Coqovin – Tour du Monde Gastronomique et Viticole Diplomés en Master Management de la Gastronomie et de l’Oenologie

https://www.coqovin-tdm.com/
https://www.facebook.com/Coqovin2018/
https://www.instagram.com/coqovin.tdm