NOURA (cuisine libanaise) a pris ses premiers quartiers d’été au Carlton-Cannes

1318

Un défi, un prodige, une performance quasi cinématographique…. dans Cannes la festivalière, assurée par NOURA, spécialiste parisien de la cuisine libanaise depuis 1989 en France. Je veux vous parler de la privatisation et de l’ambiance éphémère superbement réalisée (du 29 juin au 6 septembre 2015), de l’aile gauche de l’Hôtel Intercontinental Carlton, magnifiquement située face à La Plage du Festival, entre le Palais des Festivals et le Palm Beach, pour un écrin cannois dédié à la gastronomie libanaise.

DSC06006

paul_bou_antoun

Paul Bou Antoun, qui préside au développement de « l’entreprise familiale » NOURA, nous en dit davantage, photos avant-après à l’appui : «  Regardez cette salle de séminaire, aux tapis de velours chamarrés aux sols et murs… Et voici le résultat : le sol recouvert, des banquettes d’un violet-mauve tranchant avec le blanc recouvrant les boiseries vieillissantes… ». En cette mi-août à dîner, alors que NOURA à Cannes a trouvé son rythme de croisière, le défi est relevé de tous les points de vue : accueil et service de qualité pour le Menu Dégustation (95 euros), ou un parcours libre à travers la carte des entrées, plats et desserts libanais d’une précision savoureuse sans faille, ambiance musicale live par une artiste aguerrie, vue sur l’estivale Croisette animée en sus… «  Nous sommes le seul restaurant Cannois à servir toute la nuit, en particulier après 2h du matin pour une clientèle du Golfe demandeuse… », savoure Paul Bou Antoun. En tant que journaliste se portant garant de l’excellent travail réalisé sur place lors de notre accueil, hors du laboratoire parisien aux normes européennes de NOURA, on peut s’interroger grandement sur la pertinence de l’argument secondaire (ou plus) invoqué par les avocats de M. Jack Lang, président de l’Institut du Monde Arabe (IMA) de « manque de fraîcheur des plats », dans un procès à plusieurs couches que l’IMA a perdu contre NOURA (vous trouverez aisément tous les détails sur une recherche web). Car à Cannes, alors que les conditions laissées par le Carlon étaient difficiles (premier point de cuisine à 120m de la salle…), Paul Bou Antoun et toute son équipe dépêchée sur place nous ont fait la démonstration des capacités séculaires libanaises de surmontage des obstacles. Pari gagné !

Le Tabouleh est un puits de fraîcheur, suivi du Houmous dont on perçoit la qualité première des pois chiches, entouré d’un ruban d’huile d’olive savoureuse. Les Falafels croustillants à souhait rivalisent avec les rubans fourrés au fromages, tandis que le caviar d’aubergines accompagnera tout en délicatesse les grillades, dont celle très réussie du demi-poulet. Les desserts font la part belle à la douceur parfumée de la rose (dont une succulente glace aux pétales de rose) et à la fleur d’oranger, qu’un thé vert à la menthe viendra magnifier. On attend la suite et/ou, pourquoi pas, l’installation permanente sur la Côte d’Azur… à suivre !

www.noura.com

Jusqu’au 6 septembre, réservez votre table au NOURA-Carlton ici

www.noura.com/reservation/noura-carlton-cannes

Consultez ici la carte intégrale de NOURA à Cannes

Menu Cuisine cannes 2015_13 juillet_HD

Découvrez ici les adresses des restaurants parisiens signés NOURA

www.noura.com/nos-restaurants

Découvrez NOURA Traiteur pour vos événements

http://events.noura.com

Découvrez NOURA Commande pour vos livraisons

http://commande.noura.com