Les restaurants méditerranéens sont à la mode à Paris, mettez-vous à table !

1. Bellotta-Bellotta : saveurs ibériques
Proche des Invalides, cette enseigne propose le meilleur des produits de la mer et une charcuterie espagnole d’exception. Les jambons suspendus qui maturent, les anchois de Cantabrie, les pétales de Jabugo, le Lomo, le chorizo, les Pimientos del Piquillo, le fromage Manchego et le Turron d’Alicante sont de purs objets de gourmandise. Comptez 40 €. www.bellota-bellota.com/fr/

À table, les jambons servis sur un « Volcan » et les Bocadillos sont escortés de grands crus espagnols.

2. Mavrommatis : à la table d’Aphrodite
Orienté vers les saveurs chypriotes, le restaurant d’Andreas Mavrommatis est fréquenté par Nikos Alliagas et Emmanuel Macron. En signe de reconnaissance pour son travail, le guide Michelin en a fait la seule table étoilée, hors des îles grecques, pour sa fricassée d’artichauts, le poulpe grillé et l’exquise aubergine confite au thym sauvage. Comptez 80 €. www.mavrommatis.com

Pas de folklore aux murs, ici, on déguste religieusement les recettes d’un grand chef qui met le soleil dans ses assiettes.

3. Brasserie Lutétia : Massilia Food System
Avec Gérald Passédat à la barre de la brasserie feutrée du seul palace de la Rive Gauche, il fallait s’y attendre ! Le chef triplement étoilé du Petit Nice, à Marseille, veille sur la carte avec l’aïoli des familles, la salade Albertine à la poutargue ou le dos de maigre à la sauce vierge, assaisonnés au millimètre, qui racontent la Méditerranée. Comptez 70 €. www.hotellutetia.com

Derrière la façade ondulée de l’hôtel Lutétia, le chef déroule son expertise des spécialités sudistes. © Richard Haughton

4. Yaya : la cuisine du Pays des Dieux
Sous la Halle Secrétan, Juan Arbaleaz a baptisé son escale grecque du surnom donné aux grands-mères dans les pays méditerranéens. Avec la complicité de Grégory et Pierre-Julien Chantzios, fondateurs de la marque d’huile d’olive Kalios, il y sert le best of des terroirs helléniques avec de belles viandes et un calamar aux herbes à la plancha. Comptez 45 €. www.yayarestaurant.com

Bleu et blanc, à l’instar du drapeau de la Grèce, Yaya s’offre un décor qui sonne comme une invitation au voyage.

5. Malro : Mare Nostrum
Dans le Haut-Marais, Denny Imbrosi, ex-adjoint d’Alain Ducasse, découverte Top Chef 2012 et star des réseaux sociaux, concocte une carte rayonnant sur tout le bassin méditerranéen. Dans ce loft, qui plait tant aux bobos chics, il décline les standards de Barcelone en passant par ceux de Tel Aviv ou Marrakech, loin des codes. Comptez 50 €. www.restaurantmalro.fr

Les grandes banquettes et les tables d’hôtes sont prévues pour accueillir tous vos amis… © JP Combeau

6. Baieta : le bisous niçois
Souhaitant un restaurant à son image, Julia Sedefdjian décroche une étoile en mettant en avant le terroir azuréen à une encablure de Notre-Dame. Elle y propose des cannellonis de pomme de terre au croustillant de moule, un cabillaud aux coquillages sur un nuage d’ail confit et une bouillabaieta avec rouille et croûtons. Bons baisers de Nice ! Comptez 50 €. www.restaurant-baieta-paris.fr

Très bien notée par les palais exigeants, la cheffe commence à multiplier les adresses à Paris.

7. Liza : le Pays du Cèdre en héritage
Offrez-vous un voyage au Liban sans bouger de Paris ! Du côté de la Bourse, Liza Asseily coache la cuisine de ce petit coin de Beyrouth à la déco teintée de moucharabiehs. Houmous, taboulé au blé vert, babaghannouj d’aubergine, labné au caillé de vache, brochettes et crumble de dattes sont dignes d’un festin des 1001 nuits. Comptez 50 €. www.restaurant-liza.com

Les saveurs orientales ont élu domicile dans cette salle où l’on se sent bien.

8. Noto : tutto è buono
Au 1e étage de la Salle Pleyel, ce restaurant du Moma Group s’inspire des palais baroques de la ville sicilienne de Noto. En cuisine, Alessandro Bonta fait fusionner les saveurs grecques, latines et arabo-andalouses. On démarre allègrement avec une caponata d’aubergine pour passer à la chermoula ou au bœuf grillé au boulgour. Comptez 75 €. www.noto-paris.com

Plébiscitées par les célébrités des médias et du showbiz, les tables du Noto sont très convoitées.

9. Timgad : bon comme là-bas !
Dédié aux traditions millénaires et aux couleurs locales, le plus raffiné des marocains de la capitale est situé aux abords de la place de l’Etoile. Si les habitués y reviennent pour la variété des couscous, entre amis ou en famille, bricks à l’œuf, tchakchoukas, tajines, hariras, pastillas, grillades et pâtisseries orientales ne sont pas en reste. Comptez 30 €. www.timgad.fr

Pour profiter de la richesse de la carte, goûtez à tout, mais en petites portions.

10. Balagan : falafel & co
Parmi la déferlante des restaurants israéliens qui font le buzz, celui dont le nom veut dire joyeux bazar en hébreu,  impose ses saveurs métissées. Du côté des Tuileries, les chefs Assaf Granit et Uri Navon font découvrir aux initiés salade Fatoush, Tahini, piments marinés, foie de volaille Ashkenazi et kebab new age dont ils se régalent. Comptez 60 €. www.balagan-paris.com

Sur le pouce au bar, ou au coude-à-coude dans la salle, les spécialités maison font recette à chaque service.