Ludovic Corpechot (Hôtel Napoléon, Paris) élu « Meilleur Directeur Général » lors de la 9ème édition du « World Luxury Hotel Awards » 

624

Cette récompense honorifique qu’il a reçue à Hong Kong le 24 octobre dernier est la consécration de son parcours. Ludovic Corpechot est, pour ainsi dire, entré en hôtellerie comme on entre en sacerdoce. D’abord groom, il est successivement liftier, réceptionniste, responsable banquets, chargé de cost-control, chef de réception. Parce qu’il est porté par la passion, il réussit à gravir tous les échelons, de façon à maîtriser tous les aspects du métier. À moins de trente ans, il devient directeur des Ventes des Hôtels Parisiens du Groupe ‘Trust House Forte’ ; puis, de 1985 à 1989, il rejoint le Bristol Paris comme Directeur Commercial et Marketing. Formé à la gestion à Montpellier et aux Etats-Unis, c’est en 1989 qu’il obtient son premier poste de Directeur Général au Westminster (Groupe Warwick) pendant deux ans. Mais il lui restait un domaine à explorer : la construction et le lancement d’établissements de luxe. Les Hôtels du Groupe Steigenberger (le plus grand groupe Allemand d’Hôtellerie de Luxe) lui donnent cette opportunité : d’abord à Glasgow (Grande-Bretagne), puis avec le Golf Plaza de Sainte-Maxime (Var) et enfin au Centre Golf & Spa et Complexe Hôtelier 4* des Célestins à Vichy (Allier). De retour sur Paris, il intègre le Groupe Warwick en tant que Directeur Général du Warwick Hôtel Paris.

A LA DIRECTION DE L’HOTEL NAPOLEON DEPUIS 1998

Il aura fallu deux ans avant que Monsieur Kliaguine, le propriétaire du Napoléon, sur de nombreuses recommandations, accepte de confier son écrin à Ludovic Corpechot. Pour diriger l’Hôtel Napoléon, l’un des derniers fleurons parisiens encore indépendant, il fallait à la fois un manager et un gestionnaire, bref un homme qui incarne l’art de vivre à la française et l’excellence, pour respecter l’âme de ce lieu chargé d’histoire.

Ce dernier déclare : « Dans l’hôtellerie de luxe, le professionnalisme est une exigence de chaque instant mais offrir l’excellence est aussi une source plaisir infinie. Parce que j’aime mon métier, je me dois chaque jour d’insuffler ma passion auprès de mes équipes. C’est pourquoi, tel un chef d’orchestre, la distinction que je reçois n’a de sens que si je la partage à la fois avec mes collaborateurs dont je partage le quotidien et bien sûr les propriétaires de l’Hôtel Napoléon, qui m’ont fait confiance en me laissant les rênes de leur petit palais. Cette récompense qui m’honore est aussi une façon de montrer que je suis digne de diriger ce joyau quasi patrimonial. »

Hôtel Napoléon

40 avenue de Friedland, 75008 Paris

www.hotelnapoleon.com