Plus qu’une tendance food, les protéines alternatives répondent à de vrais enjeux sociétaux : la santé, l’écologie, l’éthique animale. Derrière ces considérations quasi politiques se trouve la traduction d’un désir profond et humaniste : celui de véritablement s’ouvrir à une autre approche de la consommation, plus en conscience et en harmonie. La gamme initiale – réservée à l’export – met en avant la farine de grillon : une ressource alimentaire remarquable, avec plus de protéines et de fer que dans le bœuf et surtout plus respectueuse de l’environnement. Pas tout à fait dans nos habitudes actuelles, les insectes sont consommés par 80% de la population mondiale ! En 2017, la marque sort à la Grande Epicerie de Paris sa première gamme vegan qui valorise le chanvre. Voilà un Cannabis qu’il fait bon manger : fort de ses protéines complètes et de sa teneur exceptionnelle en Oméga 3, cette plante locale (la France est le plus grand producteur européen !) est également particulièrement «green-friendly ». Robuste, elle se passe d’OGM et nécessite peu d’eau. Poursuivant son grand chelem des super-protéines-alternatives, gryö lance son nouvel encas et met à l’honneur la spiruline. Cette super-micro-algue est le «meilleur aliment pour l’humanité au 21e siècle» selon l’OMS ! gryo-bars.com