Alors que le patrimoine immobilier est le point fort du développement de la ville, les vins qui ont fait sa grandeur ne sont pas en reste. La locomotive de cet effort visant à promouvoir plus de 5 000 vignobles dans la région, ainsi que l’œnotourisme, est située Cours du 30 Juillet, dans l’immeuble Gobineau, conçu par l’architecte Victor Louis, en 1789.

Bordeaux, une appellation de référence
Les balcons du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux pointent vers le Grand-Théâtre. Si sa mission est de contrôler et d’améliorer la qualité du premier vignoble AOC de France, en plein « Bordeaux Bashing » dans l’univers de la sommellerie et de la restauration française, ce « Palais du Vin » local a tout d’un petit musée ouvert au public.

Face à la tapisserie d’Aubusson et aux vitraux, on se retrouve devant les crus conseillés par les sommeliers maison.
Les locaux donnent aussi à voir la stèle funéraire d’une famille de vignerons gallo-romains, à côté d’un mur de bouteilles.

Toute la diversité du vignoble bordelais
Il abrite des vitraux réalisés par les ateliers limousins de Francis Chigot, d’après un carton de René Buthaud, représentant le triomphe de Bacchus et la tapisserie d’Aubusson, de Marc Saint-Saëne, dessinant « Le vin de Bordeaux, la naissance d’un cru », et un bar à vins proposant les cuvées des petits domaines et des grands châteaux. www.bordeaux.com