Originaire de la Roche-sur-Yon en Vendée, Christophe Raoux affirme très jeune sa passion pour la cuisine, largement inspiré par ses arrières grands-parents auvergnats qui lui enseigneront la justesse du goût, l’excellence des produits et la richesse du terroir. Il marie les saveurs et magnifie les assiettes en privilégiant une « cuisine de cuisiniers », fondée sur l’excellence des produits de saison sélectionnées par ses meilleurs producteurs. Aux côtés de son mentor Alain Ducasse, il participe aux ouvertures de ses différents restaurants tels que le « Jules Verne » et le « 58 » de la Tour Eiffel, mais aussi du « Benoît » à New York avant de prendre la responsabilité des cuisines de L’InterContinental Paris Le Grand en 2009.

Lauréat du concours Meilleur Ouvrier de France en 2015, il dirige depuis 2016 les six espaces de restauration proposent le meilleur de la cuisine française et du groupe Peninsula : le Lobby, le restaurant cantonais LiLi, la Terrasse Kléber, le Bar Kléber, le Lounge Kléber et le restaurant gastronomique français « L’Oiseau Blanc », situé sur le toit de l’établissement et qui offre une vue panoramique sur Paris. Attardons-nous sur cette adresse chargée d’histoire.

L’Oiseau Blanc : l’avion d’un défi transatlantique

Le restaurant bar terrasse « L’Oiseau Blanc » fait la fierté du Peninsula Paris. Situé au sixième étage de l’établissement et offrant une vue panoramique sur les plus célèbres monuments de Paris, il dispose d’un toit pouvant s’ouvrir aux beaux jours, ce qui en fait l’un des restaurants les plus élégants et singuliers de la capitale. Son nom vient de l’avion qui décolla le 8 mai 1927 du Bourget pour tenter d’atteindre sans escale New-York… Un défi industriel et humain à deux doigts d’être réussi par le pilote Charles Nungesser et le navigateur François Coli… qui ne sont malheureusement jamais arrivés… Une réplique de l’avion à l’échelle 75% (envergure 11 mètres) est aujourd’hui suspendue dans le ciel de Paris grâce au Peninsula !

Des plats d’orfèvre à la hauteur du défi

Aidé par les techniques du Chef Sidney Redel, la carte bistronomique s’appuie sur des produits régionaux, de saison, ainsi que sur un choix exceptionnel de vins par le Chef sommelier Nicolas Charrière, digne représentant de son métier avec grande humilité. Les ingrédients signature du Chef Christophe Raoux comprennent notamment les langoustines des côtes bretonnes saisies au beurre demi-sel, les champignons de Paris, le consommé de pinces, la pintade à l’étouffé de Saint-Sever, les blettes au jus…

Lors de son agréable visite à dîner, V&G magazine a été séduit par ses ravioles au homard bleu en guise de mise en bouche, suivies d’une seconde raviole généreuse aux figues, truffe et consommé de cèpes, qu’un vin jaune du Jura 2009 du vigneron Jacques Puffeney agrémentera avec son penchant oxydatif. On voyagera ensuite à Madère 1998 (dans le verre) avec le foie gras poêlé, jus réduit noix-raisins, mousse de panais : une douce association. Beau calibre pour les noix de Saint-Jacques de Port-en-Bessin (Calvados), croquette de pommes de terre safranée, caviar, sauce au champagne, qu’un Meursault 2017 du domaine Alexandre Parigot « Le Limozin » rafraîchira agréablement. Place ensuite au Magret de canard et truffe d’Alba, billes d’airelles : cuisson parfaite et reflets d’arômes automnaux avec le Côte-Rôtie 2016 du domaine Duclaux. Le pain du boulanger MOF Frédéric Lalos sied à merveille avec le beurre Bordier. Côté arts de la table, la maison Bernardaud a élaboré la porcelaine de l’Oiseau Blanc avec un motif créé sur mesure représentant l’avion. Les desserts sont à l’avenant, généreux comme le moelleux d’un Kougloff agrémenté d’un Vieux Rhum AOP Martinique J.M. Un sans-faute d’un bout à l’autre du menu qui rapproche L’Oiseau Blanc du ciel étoilé parisien… Bonne continuation !

19 Avenue Kléber
75116 Paris
Réservations au 01 58 12 67 30
www.peninsula.com/fr/paris/hotel-fine-dining/french-rooftop-loiseau-blanc