Un peu d’histoire

Au fin fond du Yunnan, au pied de l’Himalaya, se trouve un petit paradis perdu. Non loin du Tibet, dans la vallée du Haut-Mékong à 2200m d’altitude, Cizhong, Cigu et Badong, trois villages où au XIXème siècle des missionnaires Français s’y installèrent, et décidèrent d’y planter de la vigne.

Cent ans plus tard, ils doivent quitter la Chine, contraints et forcés de laisser derrière eux fidèles, églises et vignes.

Aujourd’hui, la vallée garde son charme et son impressionnante beauté. La seule communauté tibétaine catholique en Chine continue à habiter dans ces villages et ces alentours. Elle fait perdurer les enseignements initiés par les missionnaires. Nous sommes frappés par la culture de la vigne qui y est très répandue.

Cette vallée, Chao en a fait son terrain de jeu…

Directeur Général et Œnologue de Xiaoling Estate, il nous explique brièvement son parcours :

Après avoir fait sa licence et son Master en Sciences de la Vigne à l’Institut Jules Guillot (en Bourgogne), il obtient son Diplôme National d’œnologie. S’en sont suivies plusieurs expériences professionnelles, notamment au Clos de Tart (Bourgogne), chez Jean-Louis Chave (Rhône) et à Vérité Winery (Californie) avec Jess Jackson et Pierre Seillan. Vous l’aurez compris, Chao ne rigole pas avec l’excellence!

C’est par Sylvain Pitiot, ancien régisseur du Clos de Tart, qu’il prend part à cette belle aventure chinoise : « Notre objectif ici est de faire un grand vin, car le potentiel est là. On veut lancer, initier quelque chose». Car oui, le potentiel est grand. Chao poursuit : « En même temps, cela nous permet d’aider ces gens qui vivent depuis des siècles dans des zones reculées ».

Les sentiers du ciel

Le domaine Xiaoling est étroitement lié avec l’ONG «  Sentiers du ciel « , qui a pour but d’aider les populations à mettre en valeur leur savoir-faire et dynamiser l’économie locale. « Un de nos objectifs est de transformer ces paysans, tibétains et catholiques, en vrais vignerons, mais cela demande du temps et de l’apprentissage » nous dit Chao. La tâche est d’autant plus difficile avec des parcelles parsemées à travers les trois villages. 

En tout, le domaine possède (par location annuelle) un peu moins de 3Ha, sur une vingtaine de parcelles dispersées. D’ailleurs ici, on ne parle pas d’Hectares mais de Mu (15Mu = 1Ha).

Elles sont souvent minuscules, toutes plus escarpées les unes que les autres. En visite dans les vignes, nous profitons de la vue magnifique sur la vallée du Mékong, et prenons un petit bain de soleil. Bain de soleil dont les raisins bénéficient pleinement, et de manière conséquente, grâce à leur position en coteaux. C’est une caractéristique importante du terroir ici.

Terroir

Un terroir issu d’un « miracle géologique ». Chao nous fait remarquer combien il y a de micro-climats ici. Les sols varient selon chaque parcelle, et l’on retrouve du calcaire sur chaque strate.

Le climat est très singulier : « on est pas loin de la zone tropicale, mais avec cette altitude d’au moins 2200m, ca nous permet d’avoir une sorte de fraicheur, ce qui est bon pour le raisin », nous explique Chao.

Niveau encépagement, on retrouve des noms  que l’on connaît bien : Cabernet sauvignon en majorité, Merlot et Cabernet Gernischt (celui-ci, on ne le connaissait pas).

Vigne

Comme ces vignes sont louées par Xiaoling Estate, ce sont les fermiers qui entretiennent les parcelles. Le travail de Chao est donc de contrôler et de les former sur les différents travaux faits dans les vignes : de la taille à l’effeuillage, jusqu’aux travaux phytosanitaires. 

Chao veille au grain, avec passion et patience. « Un de nos plus gros challenges fut de faire comprendre aux fermiers que la qualité de leur travail ne s’évaluait pas à la quantité de raisin fourni, mais à sa qualité. » 

C’est la raison pour laquelle ils louent, plutôt que d’acheter au Kilo : « Qualité et quantité, on ne peut pas tout avoir. La nature ne peut pas nous donner les deux ».

Venu le moment crucial des vendanges, le domaine donne le feu vert aux fermiers pour qu’ils vendangent telles ou telles parcelles, en fonction de la maturité des raisins.

Ils sont ensuite acheminés jusqu’au chai pour le tri et l’égrappage à la main.

C’est environ 800Kg de raisins par jour, pendant 20 jours de vendanges de fin Septembre à début Octobre. C’est une activité très importante pour ces villageois qui peuvent ainsi toucher une rétribution avantageuse. Ainsi, tout le monde met la main à la pâte.

Vinification

Comme l’a souligné notre ami Chao : « tout le travail se fait dans la vigne. Si le fruit de base est mauvais, comment faire un bon vin ? Il y a finalement très peu de travail au chai. » 

Vinifiée séparément, chaque parcelle sera fermentée dans des jarres en terre cuite de 240 ou 400 litres. Suivra ensuite un élevage 12 à 18 mois, dans des barriques de chêne français.

Les meilleures parcelles seront sélectionnées, et utilisées pour l’assemblage final.

Les moins bonnes seront utilisées pour faire de la Fine et du Marc « de Bourgogne » ajoute Chao en souriant.

Dégustation

Malheureusement pour nous, plus de bouteilles disponibles sur le site. Nous avons donc eu la chance de participer à une dégustation sur fût, avec les commentaires de l’œnologue. Nous goutons les jus qui serviront à faire l’unique cuvée rouge du domaine.

Quelle fraicheur, quelle finesse, et quelle richesse! A l’ombre de la lumière du jour, terrés au fond du chai, la magie opère. Chaque parcelle a son identité. Chao les connaît presque par coeur. 

Il fait preuve énormément de modestie. Nous avons beaucoup apprécié son travail et même encore inachevé, il est prometteur. 

En résumé, les vins de Xiaoling Estate ce sont…

Des cépages Bordelais, travaillés à la Bourguignonne, au cœur du Yunnan… Il y a de quoi réunir du monde autour de la table.

https://fr.xiaoling-estate.com/

Article réalisé par : Aurore DEBRUYNE & Charly GANEM
Co-fondateurs du Projet Coqovin – Tour du Monde Gastronomique et Viticole Diplomés en Master Management de la Gastronomie et de l’Oenologie

https://www.coqovin-tdm.com/
https://www.facebook.com/Coqovin2018/
https://www.instagram.com/coqovin.tdm