Chef doublement étoilé du Grand Véfour, à Paris, Guy Martin s’est récemment offert 2 palais du 18e siècle, à Nardo, une ville de la région des Pouilles, en Italie.

Façades restaurées, balcon en fer forgé d’origine, les palais du chef Guy Martin retrouvent tout leur éclat.
Serti dans une cour à l’abris des regards, le bassin de nage n’attend plus que vous.

Guy Martin est un globe-trotteur amoureux de l’Italie, de sa culture et de sa gastronomie. Sur tous les fronts, le chef du restaurant le Grand Véfour, à Paris, multiplie les adresses gourmandes, au Vésinet, à l’Institut du Monde Arabe et même à l’hôtel The Brando, à Tahiti. Mais le président du Studio Culinaire Servair, qui rassemble chefs étoilés et des experts pour élever les standards de qualité à bord des avions, a encore bien d’autres projets en tête. Ce printemps, il s’est trouvé un terrain de jeux à Nardo, dans les Pouilles.

Dans le salon du Palazzo Muci, les panneaux de tissus chinois encadrés côtoient des fauteuils Cantilever d’Alvar Aalto.
La suite Gabriela abrite des lampes en céramique d’Enza Fasano ainsi que des photos d’Ava Gardner, Man Ray et Fellini.

Dans les ruelles de cette bourgade endormie à l’ombre d’un patrimoine historique fabuleux, Guy Martin à fait rénové 2 Palazzo, Maritati et Muci. Après le coup de cœur, l’envie d’y transporter ses meubles sonne comme une évidence. Dans les cours, les salons et les 10 chambres qu’ils abritent, à deux pas l’un de l’autre, les œuvres et les objets collectionnés par ce dandy de la cuisine, qui cultive une véritable passion pour l’art contemporain, ont trouvé leur place naturellement. Dans un savant mélange des genres, tableaux, sofas, armoires, tables, bibliothèques, livres rares et photos y trônent, seulement visibles des hôtes qui auront la chance d’y séjourner, car ces refuges de luxe ne s’afficheront pas sur les sites Internet discount. Son idée, c’est d’en faire les secrets hôteliers hors norme les mieux gardés de la Botte. www.grand-vefour.com – www.palazzomaritatiemuci.com