Animateur sur Europe 1, dans l’émisson « La Table des Bons Vivants », le samedi à 11h, Olivier Poels nous révèle ses adresses bruxelloises, la ville où il est né.

Olivier Poels, la bio express
Né à Bruxelles, en 1971, Olivier Poels rêvait de la France, avec admiration, comme d’autres rêvent de l’Amérique. Monter à Paris était une évidence. Comme Jacques Brel, auquel ce francophone s’identifie, c’est là qu’il finirait un jour, même s’il garde des liens familiaux à Louvain la Neuve, en région wallonne. Un rêve réalisé, puisque ce belge, qui ne se prend pas au sérieux, a fait les bonnes rencontres qui l’ont mené à rejoindre la bande de Laurent Mariotte, dans l’émission « Les Bons Vivants », sur Europe 1, ainsi que les rédactions de la Revue du Vin de France et du Parisien où l’on partage chaque semaine ses passions.

Son restaurant favori à bruxelles
La Taverne du Passage, dans la Galerie de la Reine. J’ai la nostalgie de cette vieille institution typique où j’allais avec me parents. J’y mange du vol au vent, des croquettes de crevettes et de la mousse de jambon d’Ardennes dans une ambiance bistrotière. www.taverne-du-passage.be

Verrière classée, menus affriolants, le Belga Queen est une attraction culturelle et gourmande à lui seul. © DR

Où y prendre un verre ?
Au Belga Queen. Surplombée par une verrière majestueuse, cette brasserie est installée dans une ancienne banque du 18e siècle. C’est pas la meilleure cuisine en ville, mais un lieu très sympa pour se retrouver entre amis, grignoter des tapas et des plats canailles.
www.belgaqueen.be

Un tea time à la Maison Dandoy
C’est pas très original, mais à côté de la Grand Place, c’est l’endroit incontournable pour s’offrir un chocolat chaud, des gaufres et leurs spéculoos recouverts de chocolat noir, c’est toute mon enfance, toute ma jeunesse. Je suis dingue de ça ! maisondandoy.com/fr/

Pour Olivier Poels, il n’est pas question de manquer le rendez-vous gaufre et chocolat dans cette maison icônique. © DR

Faire son marché
Chez Rob, l’équivalent de l’Epicerie du Bon Marché, à Paris, avec des produits parfaitement bien sourcés. Sur 1 400 m², tous les métiers de bouche, y compris les vins, sont représentés, belges et français. Je me fourni dans ses rayons quand je cuisine à Bruxelles. www.rob-brussels.be

Toutes les appellations du monde et les plus grandes étiquettes figurent sur les étagères de ce caviste réputé. © DR

Ses balades préférées
Au Parc Josaphat et à l’Atomium. Gamin, je jetais du pain aux canards dans les étangs de ce poumon vert de la capitale et je m’amusais aux pieds de l’Atomium, un bâtiment très spectaculaire, en périphérie. visit.brussels/fr/place/Parc-Josaphatatomium.be

Musée, centre culturel, espace de réceptions, restaurant, l’Atomium est l’attraction touristique n°1 à Bruxelles. © DR

Dormir à l’hôtel Métropole
Au cœur de la ville, son décor unique a une âme. Ses boiseries racontent une histoire, il est un peu suranné, ça transpire quelque chose, et comme il est situé sur la place de Brouckère, ça sonne tout de suite Jacques Brel à mes oreilles. www.metropole.com/fr

Colonnes de marbre, piano bar, grand service, le salon de cet hôtel 5 étoiles est un rendez-vous idéal pour l’afterwork. © DR

Retrouvez les chroniques d’Olivier Poels sur www.europe1.fr – visit.brussels/fr