Bergen la porte d’entrée des fjords de Norvège

4337

Bergen, la capitale de la Norvège de l’Ouest est la porte d’entrée des fjords les plus beaux et les plus sauvages du pays. Cernée par huit montagnes mais s’ouvrant largement sur la mer entre le plus long fjord Sognefjord au nord et le Hardangerfjord dans le sud, elle ressemble à un spectaculaire amphithéâtre. Aujourd’hui ce pôle universitaire et culturel est devenu une métropole internationale pour les exportations norvégiennes d’énergie et de produits de la mer, elle a su cependant garder tout le charme et l’atmosphère d’une petite cité (seulement 294 000 habitants) où histoire et traditions se perpétuent. Fondée il y a plus de 900 ans, les premières maisons de Bergen furent érigées le long des anciens quais hanséatiques du quartier de Bryggen.

Ce dernier inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO est le cœur battant de la seconde ville du pays. Pendant 400 ans, échangeant allègrement entre la Norvège et le reste de l’Europe, les fameux marchands de la Hanse ont marqué le territoire. S’y promener le long des ruelles étroites et ses passages ombreux apparaît comme un retour vers le passé. Serrées les unes contre les autres au pied de la colline, les anciennes constructions de bois ont survécu aux dommages des siècles. Pour se rendre à l’emblématique Marché aux poissons plein d’animation, il suffit comme jadis, de descendre à pied par ses jolies rues.Le Musée hanséatique qui présente des objets découverts lors des fouilles archéologiques donne une image intime (on s’y croirait !) de la vie quotidienne moyenâgeuse de ces habiles marchands.

A côté se dresse l’église Sainte-Marie, l’édifice le plus ancien de Bergen et un peu plus loin le Musée Theta, consacré à la Résistance sous la terrible Occupation durant la Seconde guerre mondiale rappelle des souvenirs plus récents et tout aussi émouvants. La Résidence royale avec la solennelle salle de banquet construite par le Roi Håkon Håkonsson de 1247 à 1261 se situe juste à côté de la Tour Rosenkrantz, sa contemporaine. Agrandie à plusieurs reprises pour servir de fortification, elle illustrait le pouvoir vis-à-vis des puissants marchands hanséatiques. Du haut du Mont Fløien, accessible par le funiculaire dont la gare de départ se trouve en centre-ville, l’on a une vue splendide sur la ville, les montagnes, les fjords et la mer.

Les visites :

Flam (3)

Le Musée d’Edvard Grieg à Troldhaugen à quelques kms de Bergen, la maison du plus célèbre compositeur de Norvège, Edvard Grieg (1843-1907) qui a vécu ici pendant 22 ans. L’intérieur est resté tel qu’à sa mort en 1907. Il a composé une grande partie de ses œuvres les plus réputées dans le chalet situé dans le petit jardin, au bord du lac Nordås. On admire également la tombe taillée dans le rocher où il est enterré avec sa femme Nina. Depuis 1985, le musée s’est enrichi d’une salle de concert (public et privé) de 200 places dédiée à la musique de chambre. Tout prés se trouve l’église en bois debout de Fantoft. Une étonnante construction érigée à l’origine à Fortun dans le Sogn en 1150, puis déplacée à Fantoft avant de brûler en 1992. Elle a été reconstruite ici telle qu’elle était avant l’incendie.

Le chemin de fer de Flåm, un des plus fantastique du monde !

Flam (1) Si dès fin 1800, les navires de croisière remplis de voyageurs anglais et allemands commencent déjà à découvrir les fjords de Norvège, le chemin de fer entre Oslo et Bergen qui ouvre en 1909, est devenu un nouveau mode de transport intéressant aussi bien les autochtones que les touristes qui viennent toujours plus nombreux découvrir certains des paysages les plus sauvages et les plus beaux de Norvège. Ainsi du chemin de fer de Flåm niché au fond d’un repli de l’Aurlandfjor un des bras du majesteux Sognefjord, le fjord le plus long et le plus profond du monde et qui serpente jusqu’à Myrdal accusant un vertigineux dénivelé de 865 mètres. Chaque année, ce tronçon de vingt kilomètres attire des enthousiastes de toute la planète. Cette ligne ferroviaire dite « Flambasna » est largement reconnue comme l’un des tronçons les plus fantastiques du monde et l’une des lignes à écartement normal les plus pentues de toute la planète. Le trajet débute donc à la jolie petite ville de Flåm, très touristique mais finalement assez calme, cernée, de montagnes escarpées, de cascades rugissantes et de vallées verdoyantes. Un paradis bucolique pour les amoureux de Dame Nature. Le chemin de fer de Flåm grimpe jusqu’à Myrdal avec une vue magnifique sur les neiges éternelles. Sauf qu’à Myrdal, point idéal de départ de fabuleuses randonnées, ce bout du monde ne possède pas à proprement parler de village. Les tunnels qui percent la montagne de leurs courbes témoignent de l’audace des plus grands ingénieurs de toute l’histoire ferroviaire du pays. Ils ont fait du chemin de fer de Flåm l’une des principales attractions de la Norvège et l’une des plus spectaculaires. On peut tout à loisir apercevoir des rivières qui se fraient un passage au fond de ravines étroites, de grosses fermes rustiques somnolant sur les coteaux en pente raides, des cascades qui jaillissent des flancs escarpés et en toile de fond splendide les montagnes aux sommets éternellement enneigés. Le parcours qui prend environ 1 h, s’effectue tantôt à flanc de montagne, tantôt et souvent à travers de nombreux tunnels obscurs dont le plus long mesure prés de 1500 mètres. A la sortie du tunnel de Bali, arrêt obligé devant l’imposante cascade de Kjos. Magnifiquement tumultueuse, elle est alimentée par une rivière qui vient du lac Reinunga puis canalisée jusqu’à un barrage hydroélectrique à proximité. Sur le versant très pentu de la montagne, on peut d’un regard apercevoir au dessus, la ligne de chemin de fer sur 3 niveaux, la vision est à couper le souffle !

Marie-José Colombani