Enracinée en Bourgogne depuis le XIVe siècle, fondée en 1831, la Maison Albert Bichot « est toujours partie à la découverte de nouveaux horizons », comme aime le souligner Albéric Bichot, qui dirige depuis 1996 cette vénérable maison familiale. Nous avons eu le plaisir de le rencontrer au siège à Beaune, dans la Salle du Conseil dominée par la couleur bleu royal et ornée de tableaux de ses illustres ascendants.

La Maison Albert Bichot possède aujourd’hui plus de 100 hectares de vignes cultivées en lutte raisonnée ou en viticulture biologique pour certains domaines, le tout complété par une activité de négoce grâce à des achats de raisins auprès de partenaires vignerons.

Elle est présente sur toutes les Côtes de la Bourgogne avec six domaines : le Domaine Long-Depaquit à Chablis, le Domaine du Pavillon à Pommard, le Domaine du Clos Frantin et le Château-Gris à Nuits-Saint-Georges, le Domaine Adélie à Mercurey et le Domaine de Rochegrès en appellation Moulin-à-Vent (Beaujolais).

Chaque domaine possède sa cuverie et son équipe dédiée sur place, gage d’excellence dans une gamme de vins composée majoritairement de Premiers et Grands Crus, dont plusieurs monopoles (la Moutonne à Chablis, le Château-Gris à Nuits-Saint-Georges, le Clos des Maréchaudes à Aloxe-Corton et le Clos des Ursulines à Pommard).

Vins&Gastronomie : Entre agrandissement et nouveaux projets, 2018 s’annonce déjà très riche en actualités pour la Maison Albert Bichot…
Albéric Bichot : « En effet, nous venons d’agrandir la surface de propriété du Domaine Adélie (Mercurey), passant de 4,5 à 7 ha, plus par conviction en ce terroir que par marketing. D’autre part, nous lançons notre nouvelle gamme « Horizon de Bichot ». Il s’agit d’un Pinot Noir et d’un Chardonnay cultivés dans le Limouxin, en indication géographique Vin de France, proposés en bouteille bourguignonne avec capsule à vis, ce qui élargit notre champ d’action vers d’autres niveaux de prix. Les Bichot ont toujours été pionniers en explorant de nouveaux horizons. A titre d’exemple, nous sommes allés très tôt dans le Chablisien. Nous avons aussi été précurseurs dans la recherche de marchés à l’exportation ».
V&G : Vous êtes l’artisan de la conversion en agriculture biologique pour vos vins. Par conviction ?
A.B. : « J’ai toujours oeuvré dans la Maison familiale. J’ai initié le tournant cultural avec des pratiques raisonnées, puis en allant vers l’agriculture biologique dont nous avons obtenu la certification en 2012 (pour les domaines situés en Côte de Beaune, Côte de Nuits et à Mercurey). Cette Maison, que j’ai l’honneur de diriger depuis 1996, a toujours su vivre avec son temps. Produire le meilleur raisin vous donnera le meilleur vin. C’est une conviction. »
V&G : La Maison Albert Bichot entretient des liens étroits avec la gastronomie.
A.B. : « Historiquement, nous sommes très présents sur les tables étoilées et dans le champ de la gastronomie. Personnellement, je cuisine parfois dans cette Maison, en remettant au goût du jour d’anciennes recettes trouvées sur place, qui étaient réalisées par une cuisinière de la famille. En équipe, nous nous amusons à trouver ensuite les meilleurs accords avec nos vins. C’est passionnant. »
V&G : Vous cantonnez-vous à la cuisine française ?
A.B. : « Pas du tout. Nous sommes très ouverts sur les cuisines du monde, qui s’accordent bien avec nos vins de Bourgogne. Quel plaisir renouvelé de découvrir ces goûts et associations différentes de nos classiques français ! »

https://www.albert-bichot.com/