Exigence de qualité. Priorité aux petits producteurs indépendants, aux savoir-faire tradition-nels, aux vignerons passionnés… et à la qualité. Scarabée Biocoop va en effet au-delà des exigences du cahier des charges bio, en limitant par exemple le taux de soufre. Antioxydant naturellement présent dans le vin, il est très souvent ajouté pour améliorer la conservation au risque de modifier le goût et de provoquer des maux de tête. La réglementation bio impose des taux de soufre inférieurs à la réglementation habituelle, mais Biocoop va au-delà. Nous privilégions aussi les vins utilisant des levures indigènes…

Vins blancs de Bourgogne et de Loire à l’honneur.

Pour cette fête des vinsbio, « Cette année nous avons mis l’accent sur les blancs » précise Pierre-Jean Cléraux, référent boissons à Scarabée, « avec un retour de la Bourgogne. Avec de jolies bouteilles, notamment un Hautes Côtes de Beaune 2015, un Saint Bris 2016, un Mercurey 1er Cru et un Chablis 2015. Nous avons – toujours en blanc – voulu marquer le coup avec deux superbes muscadets qui démontrent que cette appellation autrefois synonyme de vin de comptoir est derrière nous et qu’on arrive à des qualités qui peuvent égaler les grands blancs de Loire. Côté rouge nous avons mis l’accent sur des vins digestes élaborés par de nouvelles générations de vignerons situés à Cahors, mais aussi dans l’Ardèche. Il y a également de belles bouteilles comme un St Joseph rouge, un joli Vacqueyras ainsi qu’un superbe pinot noir d’Alsace. Et comme tous les ans nous avons un coeur de catalogue axé sur des petits prix entre 4,50 euros et 8 euros. » Globalement l’offre est très large, on y trouve des vins accessibles, faciles à boire très bien réalisés mais aussi des appellations plus confidentielles et parfois plus prestigieuses et qui offrent de la complexité et souvent un beau potentiel de garde ! Car on l’oublie souvent mais certains crus et appella-tions méritent un passage en cave afin qu’ils livrent tout leur potentiel ! »

https://scarabee-biocoop.fr/