Une vodka super-premium produite en plein cœur de l’emblématique région du Cognac. C’est le challenge remporté en 1997 par François Thibault en créant la vodka Grey Goose (troisième marque mondiale derrière Smirnoff et Absolut) l’unique vodka 100% française bénéficiant du savoir-faire et de l’expertise d’un maître de chai. Une gageure pour cet homme de l’art baigné dès l’enfance dans l’univers des spiritueux du cognaçais, et qui accède en 1996 à la demande audacieuse de Sydney Frank, l’important importateur américain (avec qui il travaille déjà) pour créer la plus française des vodkas. Intuitif et pragmatique, l’américain mise en effet sur le savoir faire et l’excellence du made in France de celui qu’il considère comme le meilleur distillateur de Cognac pour initier un nouveau segment premium sur le florissant marché outre Atlantique de la vodka inondé alors, il faut bien le dire, de produits bas de gamme.

Las, au sein de la campagne charentaise, la requête vodka passe mal, sourires narquois et quolibets ne découragent pas pour autant François Thibault. Aiguillonné par l’ampleur du défi et citant volontiers Mark Twain : « Je ne savais pas que c’était impossible à faire alors je l’ai fait »… Il va alors se consacrer tout entier à cette tâche insolite, oh combien excitante. Plus d’une année de tâtonnements rigoureux et précis pour inventer et maîtriser chaque étape du process, à commencer par la céréale de base. Exit la pomme de terre, il choisit le blé, évidemment le meilleur: le blé tendre d’hiver de Picardie. Soigneusement nettoyé, broyé en quatre étapes progressives, puis sous l’action d’enzymes, l’amidon est liquéfié, saccharifié avant d’être fermenté par des levures sélectionnées. L’optimisation étant de concentrer toute la quintessence et la qualité du blé tendre dans le spiritueux Grey Goose, la distillation en continue du blé fermenté n’en requiert pas moins de cinq étapes spécialement adaptées à la vodka par notre homme de l’art ajoute alors l’eau naturelle filtrée par les couches calcaire du sol même de Gensac-la-Pallue où est installée la fabrication. Une eau pure et douce permettant pleinement d’exprimer l’élégante subtilité du goût délicate du blé tendre , au final la signature particulière de Grey Goose l’Original.

Ce qui a fait dire justement à Alain Ducasse pour qui François Thibault a élaboré une vodka selon ses désiratas que la réussite est complète parce qu’il «buvait véritablement du blé !» Quand aux vodkas parfumées ; poire, melon, citron, cerise …il fait appel aux artisans de Grasse, des pros en la matière qui fournissent au mieux les différents parfums. Savamment étudié, doucement givré, le packaging des bouteilles en verre dépolie arbore fidèlement le drapeau tricolore. Depuis 97 cette vodka au luxe authentiquement frenchie qui coule sur toute la planète s’exporte à 95%. Son volume de production dépasserait même (le groupe propriétaire Bacardi communiquant peu sur les chiffres) celui de l’ensemble du Cognac ! Soit (dit-on) prés de 50 millions de bouteilles pour une valeur estimée à un milliard d’euros. Vingt et un ans après, un succès planétaire dont les plus chauvins des cognaçais sont fiers et reconnaissants ! Garant de la qualité dont il a fait son credo, François Thibault afable et disert aime partager sa réussite et sa passion. En toute logique, il est devenu maintenant l’infatigable et le meilleur ambassadeur Grey Goose à l’international. Il préside aussi sur ses terres aux invitations du « Logis » désormais le fief emblématique de la marque.

Le Logis, un écrin prestigieux au service de Grey Goose
Pour sa marque Grey Goose, le puissant groupe Bacardi Martini a acquis en 2012 dans le petit bourg Charentais de Juillac -le-Coq un domaine prestigieux dont les plus vieux murs remontent au XVIe siècle. Écrin en propre et outil de communication majeur « le Logis » incarne un lieu de découverte et d’immersion « dixit François Thibault ». Luxueusement rénové après de grands travaux, doté de 17 chambres spacieuses, il accueille en exclusivité la galaxie des spiritueux : barmen journalistes, mixologues, influenceurs, grands patrons et autres VIP du monde entier. Sans TV ni téléphones, ils appréhendent là l’univers chic et ludique de l’oie grise, emblème de la marque. Ici, toutes les horloges indiquent invariablement 18h06, l’année 1806 de l’invention du cocktail. Chaleureusement convié à lui rendre hommage, les invités ne se font pas prier ! Car la vie est douce dans ce Logis de rêve entouré de merveilleux jardins serti de vignes qui n’en finit plus de perpétuer l’hospitalité des seigneurs de jadis.

Au gré des salons chics et cosy, de l’imposante cuisine familiale où sont servis de somptueux petits déjeuners prés de l’âtre géant, des immenses terrasses, de la belle piscine extérieure et surtout du bar magnifique baptisé avec humour « Mix -o-logis » où l’on apprend sous la houlette d’experts l’art des cocktails signatures : Grand Fizz, Negroni et autres Espresso Martini, cette villégiature n’est que luxe et volupté.

La gastronomie au top ne se hausse pas du col, locale et goûteuse, décontractée à midi, elle se fait plus recherchée le soir présentée dans la précieuse salle à manger. Loisirs, farniente mais aussi découvertes sont les maîtres mots. Ainsi de la visite guidée du spectaculaire bureau/laboratoire digne de James Bond où François Thibault compte avec humour et brio la saga de la mythique vodka avant de faire jouer ses invités au petit alchimiste. Découverte encore de l’histoire du blé dans la pièce appelée Picardie ou celle des mystères du vieillissement dans un chai reconstitué. Tout est ludique, beau, facile, le service pourtant omniprésent sait se faire oublier. En toute liberté, on s’installe lire un livre prés d’une cheminée, on fait du vélo, une balade bucolique ou quelques brasses quand le temps s’y prête, avant un délicieux déjeuner en terrasse suivi peut être d’une sieste sous les frondaisons. Le Logis Grey Goose ; une Parenthèse enchantée !